Sensibilisation

Rémy Dubas panneaux com (5)

Panneaux de sensibilisation à Marseillan-Plage
(©Rémy Dubas)

Sensibiliser les publics :

Plus de 80 % de la pollution maritime provient des terres, en 30 ans entre  1970 et 2000 les populations côtières méditerranéennes sont passées de 96 millions d’habitants à 145 millions, soit 51 % d’augmentation, ceci sur un espace par nature restreint (source).

Cette concentration de la population dans les villes côtières en expansion s’accompagne de défis importants en termes de gestion de l’environnement (pollution, gestion des déchets, anthropisation…). C’est un enjeu majeur pour les responsables de ces communes qui  cherchent à réduire la pression sur le milieu naturel. Contrairement au milieu terrestre et mis à part les macro-déchets, les atteintes faites aux écosystèmes marins ne se voient pas. Or, l’Homme dépend directement de ces derniers, aussi combiner le développement économique et la préservation des milieux naturels est l’un des principaux enjeux du monde de demain.

Rendre visible l’invisible

A l’interface entre la ville et la mer, les ports sont un lieu idéal pour sensibiliser les publics à la protection des écosystèmes marins.

IMG_3204

Faire découvrir la biodiversité marine de façon ludique
(©Yann Guais)

On aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l’on aime.

Jacques-Yves Cousteau

Depuis les quais, le Biohut invite le passant à s’interroger sur la présence de la vie dans le port. Ainsi, écoles, classes vertes, promeneurs pécheurs et usagers du port découvrent avec ce procédé que les marinas abritent les juvéniles de nombreuses espèces qui, avant de rejoindre le large, grandissent dans les eaux calmes du port.

C’est pourquoi, dans le cadre d’une démarche NAPPEX, il est proposé d’installer des outils de sensibilisation adaptés au public sur les quais, pontons et capitainerie du port. Ces derniers permettent, grâce à des schémas ludiques et des photos sous-marines, de montrer l’importance de la présence d’habitats dans le cycle de vie naturel des poissons.

A la recherche des habitants d’un Biohut à Baltimore.

Impliquer le citoyen par des actions concrètes de science participative

Si les Biohut  sont un formidable outil pour faire de l’écologie urbaine, ils permettent également d’impliquer les citoyens. En collaboration avec les écoles, les centres de plongée et avec les professionnels exerçants sur le site portuaire, des visites pédagogiques sur site peuvent être organisées pour expliquer et valoriser la démarche écologique du port.

Par exemple, ponctuellement, un Biohut peut être  sorti de l’eau. Les observateurs peuvent ainsi mieux appréhender cette petite oasis de biodiversité. Les animaux collectés sont placés dans des aquariums tandis que le Biohut est vidé de ses coquilles d’huîtres, qui sont ensuite décortiquées à la recherche des petites espèces qui s’y cachent. Surprises garanties !

Les participants à cette action pédagogique interactive et ludique sont ainsi invités à observer et même toucher cette biodiversité propre au port dont ils ne soupçonnaient pas l’existence.

 

Retrouvez l’ensemble des outils au service des relations ville/port sur notre brochure Valorisez la biodiversité aquatique en milieu urbain et portuaire.